Alimenter en eau la plus haute tour du monde

La Burj Khalifa de Dubai, bâtiment le plus élevé du monde, est un véritable chef-d’œuvre d’ingénierie. Culminant à 829,8 mètres, il est plus haut que deux Empire State Building superposés. Lors de la construction de la tour, l’une des difficultés consistait à trouver un moyen d’alimenter en eau tous les étages, y compris les plus élevés. Les ingénieurs ont trouvé une solution avec les pompes Lowara de Xylem.

Xylem est au cœur des technologies les plus récentes en matière de systèmes de transport de l’eau, et est devenu un fournisseur d’équipements de pompage à la pointe pour de nombreux projets prestigieux du Moyen-Orient. Fiabilité et rendement énergétique ont constitué des facteurs clés dans le choix des pompes Lowara de Xylem pour ce chantier.

Le réseau d’alimentation en eau de la Burj Khalifa est composé de six ensembles de transport d’eau, ainsi que de sept systèmes de surpression provenant de la gamme de produits Xylem. Ces derniers, utilisés pour augmenter la pression de l’eau, sont équipés de variateurs de vitesse Hydrovar.

1 000 mètres cubes par jour

En travaillant en étroite collaboration avec les consultants et les prestataires, Xylem a réussi à réduire de manière significative la consommation d’énergie de ses pompes. Les variateurs de vitesse Hydrovar peuvent en effet réduire de 30 % la consommation d’énergie tout en fournissant une pression résiduelle constante à toutes les sorties d’eau, quels que soient l’heure ou le nombre d’utilisateurs.

Dans la Burj Khalifa, les systèmes de surpression à vitesse variable conçus spécialement pour le bâtiment distribuent 1 000 mètres cubes d’eau par jour, jusqu’au dernier étage. Les pompes sont situées au niveau du sous-sol et sur deux autres plateaux techniques qui se trouvent à un tiers de la hauteur du bâtiment. Elles desservent toutes les sorties d’eau sanitaire de la tour.

Afin de répondre aux exigences de qualité les plus strictes, les systèmes de surpression ont été assemblés dans l’usine Lowara de Xylem à Vicenza (Italie), et ont été livrés et mis en service sur le site. Le réseau peut fournir en moyenne 946 000 litres d’eau par jour, et recueillir l’eau provenant de la condensation dans les systèmes de refroidissement.

Série d’articles

Zoom : les défis d’aujourd’hui et de demain pour les collectivités locales

Lire

Abonnez-vous à notre newsletter

Newsletter