Innovation en matière d’élimination des micropolluants organiques

Les autorités chargées du contrôle de la pollution des eaux sont de plus en plus attentives aux micropolluants organiques, également appelées résidus. En Allemagne, l’État fédéré de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, une région très industrialisée où la population est extrêmement dense, innove en matière de protection de l’eau. Il fait appel à la technologie Wedeco de Xylem pour éliminer les micropolluants.

Les Allemands adorent se baigner dans leurs rivières, et dans certains endroits, ils peuvent désormais le faire sans avoir à se soucier de la pollution. Conformément à la loi fédérale allemande sur l’eau, les installations de traitement des eaux usées municipales et industrielles retraitent plus de 96 % des eaux usées pour obtenir la qualité la plus élevée possible à l’aide des technologies actuelles.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Cependant, malgré l’amélioration des méthodes de traitement des eaux usées pour éliminer les polluants bien connus, les installations de traitement communes ne sont pas en mesure de retirer les micropolluants. Il s’agit notamment des hormones issues des pilules contraceptives, des antibiotiques utilisés dans l’agriculture, des produits de contraste radiographiques et des produits chimiques classés comme perturbateurs endocriniens, même en petites quantités.

Une technologie qui élimine les micropolluants pendant le traitement

Pour l’instant, environ 90 % des eaux de surface de Rhénanie-du-Nord-Westphalie n’ont pas atteint un très bon état écologique, notamment en raison des micropolluants. Le plan directeur « eau » du ministère de l’Environnement, de l’Agriculture, de la Conservation et de la Protection des consommateurs décrit de quelle manière la pollution causée par ces substances peut être réduite.

Plusieurs exploitants de stations d’épuration utilisent désormais la technologie de pointe de Xylem pour éliminer les micropolluants, notamment la solution Wedeco à l’ozone. L’ozone crée une réaction avec les micropolluants et les transforme en composants non toxiques. « Dans les situations optimales, l’oxydation produit des substances qui peuvent être dégradées en biomasse à l’étape biologique du traitement », explique Arne Wieland, ingénieur processus à Xylem Services.

Associer l’ozone et la filtration pour obtenir les meilleurs résultats

La solution idéale consiste à associer ozonation et filtration. Un essai à grande échelle réalisé en partenariat avec l’Institut suédois de recherche sur l’environnement montre qu’une telle action permet non seulement de réduire considérablement la concentration de micropolluants, mais aussi de contrôler les paramètres concernant les microorganismes, la quantité totale de matières solides en suspension et la coloration.

La stratégie de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie consiste à sélectionner un processus de traitement des micropolluants qui tient compte du contexte local (charge polluante, technologie existante, espace disponible, etc.). « Pour déterminer quel processus fonctionne le mieux dans chaque cas, une étude de faisabilité est réalisée, explique M. Wieland. Elle comprend une analyse coûts-bénéfices réaliste, et présente une comparaison détaillée ainsi que la manière dont les différentes associations de processus peuvent être intégrées au traitement des eaux usées. »

Dans le cadre d’un programme initial à grande échelle baptisé « Reine Rhur » (Ruhr propre), une évaluation des micropolluants a été effectuée. Elle distingue les risques aigus des potentiels risques chroniques. Cela a permis de fixer une valeur prudente utilisée comme objectif de qualité minimum à long terme, conformément au principe ALARA (« As Low As Reasonably Achievable » ou « Aussi bas que raisonnablement possible »). Ensuite, les experts de différents districts administratifs ont déterminé quelles étaient les mesures nécessaires. Les eaux particulièrement polluées et les stations d’épuration environnantes ont été les premières ciblées.

La technologie Wedeco utilisée pour nettoyer la Ruhr

Un deuxième projet baptisé « Sichere Ruhr » (Ruhr sûre) est également en cours afin que cette rivière soit plus propre et plus sûre en termes de qualité microbienne de l’eau. Les sociétés de traitement des eaux et les institutions travaillent main dans la main, d’abord pour réduire la charge de pathogènes, puis pour mettre au point un système de prévision qui avertit lorsque les valeurs limites pour une baignade sûre sont sur le point d’être dépassées.

Dans ce projet, Xylem est chargé de fournir des technologies telles que le système de désinfection UV Wedeco et la solution d’oxydation à l’ozone, afin de réduire la pollution due aux pathogènes et aux micropolluants chimiques.

Xylem participe à la réduction des micropolluants dans toute l’Allemagne

Les stations d’épuration de Rhénanie-du-Nord ont désormais commencé à réduire avec succès les taux de micropolluants. Ainsi, on trouve des systèmes Wedeco de Xylem à Bad Sassendorf, à Warburg, à Espelkamp et à Aachen-Soers. En outre, à Cologne, le projet AdOx emploie avec succès une association de charbon actif et d’oxydation à l’ozone depuis 2017.

« Nous sommes en mesure de fournir un support complet, de la planification à la mise en service, affirme M. Wieland, et ce dans le monde entier, pas uniquement en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. En matière d’eau propre et sûre, nous sommes experts, et nous aidons nos clients à chaque étape du projet. »

ABONNEZ-VOUS À MAKING WAVES

 

Série d’articles

Zoom : les défis d’aujourd’hui et de demain pour les collectivités locales

Lire

Newsletter