Bassins de rétention des eaux pluviales : contrer la sédimentation

Lors de tempêtes, les systèmes de rétention des eaux pluviales sont essentiels pour prévenir les inondations et protéger les communautés. Néanmoins, la sédimentation dans les bassins de rétention peut poser de sérieux problèmes. Découvrez comment, en Belgique, une station d’épuration a résolu cette difficulté grâce aux technologies et à l’expertise en ingénierie de Xylem.

Le milieu urbain est particulièrement vulnérable face aux violentes intempéries. Les sols des villes sont moins perméables, le ruissellement des eaux pluviales augmente, ce qui décuple les risques d’inondations et de débordements dégouts. La rétention des eaux pluviales est une manière de résoudre la question.

En quoi consiste la rétention des eaux pluviales ? La rétention des eaux pluviales est une méthode de gestion des eaux pluviales qui réduit le débit de pointe très élevé à un débit normal grâce à l’utilisation de bassins ou de réservoir. Ces bassins ou réservoirs collectent les eaux pluviales et les relâchent lentement dans le réseau à un rythme contrôlé.

La rétention des eaux pluviales n’est pas seulement utile pour lutter contre les inondations et les débordements d’égouts, elle permet également de s’assurer que les processus essentiels, comme le traitement des eaux, soient réalisés. Cette solution idéale pour réguler le débit des eaux pluviales peut être installée de nombreuses façons différentes. Sa mise en œuvre peut inclure des réservoirs d’infiltration, des tunnels de rétention profonds, et des systèmes alternatifs comme le SMART tunnel à Kuala Lumpur, qui est un tunnel routier et de drainage des eaux pluviales.

La rétention des eaux pluviales n’est pas sans poser quelques difficultés, notamment liées à la sédimentation et au nettoyage.

Éviter la sédimentation dans les bassins de rétention des eaux pluviales

La sédimentation dans les bassins de rétention peut être à l’origine de mauvaises odeurs et de contaminations. Dans les cas les plus importants, la sédimentation peut colmater les pompes si la station de récupération est vidée d’un coup sans suspension continue des solides.

Dans le manuel Xylem Complete Guide to Stormwater Management, vous pouvez découvrir les effets des différentes méthodes de vidange et de nettoyage des bassins de rétention sur la sédimentation. Les agitateurs, qui gardent les solides en suspension, peuvent, par exemple, être utilisés pour éviter la sédimentation dans les réservoirs de rétention en créant un mélange uniforme.

Le défi belge : L’accumulation de boues dans le bassin de rétention

L’un des derniers projets de rétention des eaux de Xylem est une station d’épuration à Rosière, en Belgique. La station, gérée par l’Intercommunale du Brabant wallon, est la deuxième plus grande station de la région traitant les eaux usées pour plus de 100 000 équivalents-habitants. Les gestionnaires de la station avaient des problèmes récurrents d’accumulation de boues dans deux bassins de rétention des eaux pluviales.

Les bassins de rétention de la station avaient été créés dans le but de protéger la communauté contre un déversement des eaux pluviales en cas de tempête et avaient récemment été rénovés pour se conformer aux dernières normes européennes. Néanmoins, les difficultés causées par ces deux bassins continuaient à gêner le fonctionnement de la station et posaient un réel souci aux gestionnaires de l’installation.

Les eaux pluviales qui transportaient des particules de sables lors de leur écoulement, rendant ainsi l’eau abrasive, étaient la principale cause des dysfonctionnements. Le sable affectait l’agitation continue des eaux usées, nécessaire au traitement de l’excès de boues. Cela entrainait donc une accumulation des boues dans le fond des deux bassins de rétention. Le nettoyage des bassins, nécessitant l’emploi de réservoirs et de méthodes de drainages couteuses pour gérer les boues, était devenu compliqué et très onéreux.

Amélioration des capacités d’agitation et de nettoyage des bassins

Travaillant avec l’Intercommunale du Brabant wallon et des ingénieurs civils, Xylem a permis de développer une solution d’ingénierie améliorant les capacités de mélange et de nettoyage des bassins.

Les hydroéjecteurs défaillants précédemment installés ont été remplacés par de nouveau éjecteurs eau-air équipés de pompes centrifuges en fer dur. Ce système est conçu pour évacuer les sédiments par le bas, créer un débit puissant, suspendre les particules et finalement créer un mélange plus homogène.

Amélioration de la conception et de la maintenance pour prévenir la sédimentation

La structure des deux bassins a été revue pour définir le meilleur moyen d’influencer les différentes phases : agitation, drainage et nettoyage.

Un puits de drainage a ainsi été installé au bord de chaque bassin, ainsi qu’une pente de 1 % dans les fonds pour diminuer les risques de problèmes liés à la sédimentation, notamment durant les périodes de sécheresse. Un plan cohérent de fonctionnement et de maintenance pour le nettoyage a également été mis en place pour permettre une performance optimale.

Ce projet de rétention a amélioré avec succès le traitement des eaux pluviales et usées pour toute la région du Brabant wallon. Les réseaux d’eau sont désormais mieux équipés pour gérer les futures intempéries et les eaux pluviales.

Envie d’en savoir plus sur la rétention des eaux pluviales ?

Téléchargez le manuel : The Complete Guide to Stormwater Management

Série d’articles

Zoom : Technologies intelligentes de gestion de l’eau

Lire

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER