Cinq projets innovants présentés au Stockholm Junior Water Prize 2018

Comment résoudre les problèmes de pénurie d’eau ? Ou éviter les inondations ? Ou encore traiter les eaux polluées ? Cette année, les finalistes du Stockholm Junior Water Prize proposent des solutions complexes et innovantes à ses problèmes élémentaires liés à l’eau. Découvrez quelques-uns de ces projets très prometteurs.

Des milliers de jeunes du monde entier ont réalisé des projets en lien avec l’eau à l’occasion du 22Stockholm Junior Water Prizeannuel. Voici cinq projets issus de quelques-uns des 32 pays participant. Le lauréat sera annoncé le 28 août.

1. Des larves pour dégrader les lingettes « jetables »

Dans toutes les grandes villes du monde, les lingettes utilisées pour l’hygiène personnelle et le soin des enfants colmatent les réseaux d’eaux usées. L’objectif de ce projet est de vérifier si les larves de Galleria mellonella, également connue sous le nom de fausse teigne de la cire, peuvent métaboliser les composants non biodégradables de ces lingettes. Cela pourrait ouvrir la voie à un mécanisme naturel d’élimination de ce type de déchets.

Projet : Dégrader les lingettes grâce à Galleria mellonella : une solution écologique au problème rencontré par les stations d’épuration

Finalistes : Miguel Aragón Fernández et Miguel Sequeiros Doval, Espagne.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

2. Création de nanotubes de carbone à partir de sacs en plastique de supermarchés

L’objectif de ce projet est de transformer des sacs en PEBD en nanotubes de carbone multi-feuillets (MWCNT) utilisés pour le traitement des eaux usées. Les méthodes classiques permettant de synthétiser ces nanotubes nécessitent de mettre en place des systèmes de réactions complexes, d’utiliser des produits chimiques toxiques et de produire des déchets dangereux. Ce nouveau processus fait appel à un catalyseur Fe-Al dans un système fermé, ce qui permet d’obtenir une solution durable pour éliminer le chrome hexavalent et les colorants synthétiques industriels.

Projet : Lutter contre la pollution de l’eau grâce aux déchets en plastique

Finaliste : Didarul Islam, Bangladesh.

3. Puiser l’eau domestique dans l’air

Dans le cadre de ce projet, un refroidisseur thermoélectrique a été utilisé pour transformer l’humidité de l’air en gouttelettes d’eau. Le prototype a été conçu à l’aide de matériaux bon marché et facilement accessibles tels qu’un processeur, une batterie scellée au plomb, un puits de chaleur en aluminium, de l’énergie solaire ou éolienne et de la pâte thermique. En 24 heures, 1,2 litre d’eau a été recueilli. Cette eau peut être utilisée au sein du foyer.

Projet : Produire de l’eau à partir de l’air : le faiseur de pluie

Finaliste : Kwazi Zwezwe, Afrique du Sud.

4. Utilisation des déchets d’usine comme filtres pour les eaux usées, puis comme engrais

Les déchets des usines agricoles tels que les rafles de maïs ont été recyclés pour fabriquer du biochar qui peut servir de filtre pour les eaux usées avant d’être réutilisé comme engrais. Un nouveau modèle autosuffisant s’appuyant sur le biochar a été conçu. Il optimisait l’absorption des nutriments nocifs des eaux usées qui atteignait 45,6 %. Ce taux est similaire à celui des bioabsorbants actuels, ce qui est important puisqu’il a été obtenu dans des conditions in-situ avec absorption compétitive.

Projet : Recyclage des déchets en biochar : un nouveau modèle durable de filtration des eaux usées et de fertilisation des cultures pour le secteur agricole

Finaliste : Minh Nga Nguyen, Australie.

5. Élimination des métaux lourds de l’eau grâce à des bactéries

L’objectif de ce projet était de créer un système rentable à faible impact permettant d’éliminer les métaux lourds des réseaux d’eau. À partir d’échantillons d’eau prélevés sur des sites du programme Superfund de l’EPA, 250 souches de bactéries ont été isolées. Les 24 bactéries les plus susceptibles d’éliminer les métaux lourds ont ensuite été sélectionnées et identifiées. Pour créer le système, les bactéries ont été associées à un mélange d’algues sous une forme solide appelée billes d’alginate de sodium.

Projet : Élaboration d’un système innovant de bioélimination des métaux lourds

Finaliste : Braden Milford, États-Unis.

Consultez la liste de tous les projets finalistes du Stockholm Junior Water Prize

Série d’articles

Zoom : les défis d’aujourd’hui et de demain pour les collectivités locales

Lire

Newsletter