Wave Maker chez Xylem : Whitney Marbuary, comptable de projet

Après les inondations dévastatrices causées par la « tempête du millénaire » à Ellicott City (Maryland, États-Unis), Whitney Marbuary a donné bénévolement des dizaines d’heures de son temps pour participer au nettoyage. Dans le cadre du programme de bénévolat Xylem Watermark, elle a pelleté de la boue, levé des fonds et même gardé les enfants de gérants de magasins afin qu’ils puissent travailler.

« J’aime l’idée d’être une petite pièce du puzzle qui participe au bien commun sur notre planète », explique Whitney. Elle est comptable de projet pour la marque Pure Technologies de Xylem, à Columbia, dans le Maryland. Elle apporte également un soutien actif à Watermark, le programme d’investissement humanitaire et social de Xylem. Découvrez comment elle contribue à faire de sa communauté un endroit plus agréable et comment elle travaille en « mode Whitney ».

Quelles sont vos missions de comptable de projet ?

J’aide les chefs de projet à gérer la santé financière de leurs projets. Je crée les projets dans notre système ERP, je surveille les coûts, je traite les factures et les charges à payer et je fais tout ce qui facilite le travail du chef de projet.

À quoi ressemble une journée de travail ordinaire ?

Pour moi, la journée de travail commence par un trajet de seulement 12 minutes de mon domicile. Je passe environ une demi-heure à parcourir mes e-mails, puis j’entame les activités qui figurent sur ma liste de la journée. Ça se passe rarement comme prévu, car pendant la journée, je reçois de nombreuses demandes prioritaires émanant des chefs de projet et de la direction. La plus grande partie de ce qui figure sur cette liste est donc repoussée de plusieurs semaines jusqu’à ce que je passe en « mode Whitney », comme disent mes collègues. Je mets la musique, j’active le statut « Ne pas déranger » sur Skype, je ferme ma boîte de réception et je fais tout ce qui est sur ma liste. J’adore la folie un peu particulière inhérente à ce travail, et je suis en général impatiente de voir ce à quoi ressemblera la journée qui s’annonce.

Comment participez-vous à Xylem Watermark ?

Je participe au programme Watermark quasiment depuis le premier jour, depuis l’acquisition de Pure Technologies par Xylem. Dès que j’en ai entendu parler, j’ai été emballée par les possibilités qu’il ouvrait et j’ai eu envie de m’impliquer. Ma première action dans le cadre de Watermark a été de me porter bénévole pour le partenariat avec Ellicott City afin de contribuer aux efforts de rétablissement après les inondations. Par la suite, avec des collègues, j’ai participé à des nettoyages de parcs, à des opérations de plantation d’arbres, ainsi qu’à des partenariats avec MdBio et les écoles locales. Je travaille également en étroite collaboration avec un responsable de programme du comté de Howard et avec la personne qui préside l’ASCE Younger Members du Maryland afin d’établir des partenariats sur des activités bénévoles qu’ils parrainent. De plus, je supervise le Comité social de mon lieu de travail, et je veille à ce que nous contribuions aux efforts de Watermark aussi souvent que possible.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre travail avec Xylem Watermark ?

J’ai toujours eu à cœur d’aider les autres. Peu importe l’ampleur de l’effort, je veux participer. J’aime l’idée d’être une petite pièce du puzzle qui participe au bien commun sur notre planète. Une opération de nettoyage peut sembler insignifiante, mais finalement, tous les efforts ont un impact. Je ne suis pas du genre à me plaindre sans agir. Je suis totalement en accord avec les valeurs fondamentales de Watermark et je suis fière de faire partie de l’aventure visant à résoudre les problèmes liés à l’eau. J’apprécie vraiment les expériences que j’ai vécues et les nouveaux liens que j’ai tissés lors des activités bénévoles auxquelles j’ai participé. 

Est-ce qu’un projet de Watermark en particulier vous a marquée ?

Le nettoyage après les inondations d’Ellicott City a été le projet le plus marquant. Je passais 90 % de mon temps libre sur cette bande ravagée longue d’un kilomètre. La vue des magasins et des restaurants que je fréquentais en ruines a été un véritable choc. L’été dernier, je passais environ 25 à 30 heures par semaine là-bas pour aider tous ceux qui en avaient besoin. Je pelletais de la boue, je levais des fonds, je nettoyais, ou je gardais les enfants de gérants de magasins pour qu’ils puissent travailler, je faisais tout ce qui était nécessaire. Les magasins et les restaurants sont tous des petites entreprises qui ne disposent pas de « comité Watermark » pour leur venir en aide. J’étais honorée de pouvoir les aider, et j’ai eu droit à beaucoup de bière et de repas gratuits en remerciement de mes efforts, c’était super.

Avez-vous une citation préférée ?

Je suis une grande fan de Disney et mon film préféré est Mulan. « La fleur qui s’épanouit dans l’adversité est la plus rare et la plus belle de toutes. »

Série d’articles

Zoom : Technologies intelligentes de gestion de l’eau

Lire

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER