Wave Maker chez Xylem : Jamie Mills, ingénieur système

En tant qu’ingénieur système chez Xylem, Jaime Mills résout des problèmes complexes liés aux pompes. Il vit à Nottingham, au Royaume-Uni, où il est l’un des principaux promoteurs de l’utilisation du numérique dans le secteur de l’eau. Découvrez comment il aide les clients à produire plus avec moins de ressources, et comment il a mis en place le dessin 3D chez Xylem.

À quoi ressemble une journée de travail ordinaire ?

Au quotidien, je gère des problèmes complexes liés aux pompes, par exemple les bilans énergétiques, les longueurs de tuyauteries coudées, la variation des conditions de hauteur statique ou le fonctionnement de plusieurs pompes. Mon travail consiste à vérifier que les pompes sont adaptées aux besoins de l’installation et offrent le débit requis. J’aime l’analyse complexe nécessaire pour résoudre ces problèmes. Souvent, je suis dans mon monde. Il n’y a que moi et le problème. Trouver la solution et aller prendre un verre ensuite, cela apporte beaucoup de satisfaction.

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Je suis également très actif dans le domaine de l’ingénierie numérique, notamment de la fabrication hors site, du Design for Manufacturing et du Building Information Modeling (BIM). Je préside actuellement le groupe des bibliothèques standard BIM4Water qui soutient le secteur de l’eau britannique dans sa transition vers le numérique. Ces activités sont très prenantes, mais je suis récompensé, car je manipule des technologies intelligentes telles que les scanners laser, les imprimantes 3D et la réalité virtuelle. C’est une période parfaite pour faire de l’ingénierie mécanique !

Quels types de problèmes vos clients rencontrent-ils ?

Ils veulent faire plus avec moins ! Dans toutes les disciplines, il semble que les ingénieurs doivent fournir des solutions plus efficaces, moins chères en un temps réduit et avec moins de ressources. On observe précisément ce phénomène dans les services publics : en raison de l’augmentation de la population, la demande pour les stations d’épuration et les stations de pompage des réseaux augmente. Nous devons installer des équipements plus imposants dans des fosses plus petites sans réduire les performances de l’hydraulique.

La résolution de ces problèmes passe réellement par un travail d’équipe, et je fais appel à la grande expérience et aux connaissances étendues des employés de Xylem. Je me tourne sans cesse vers mes collègues pour leur poser des questions sur des cas similaires : qu’est-ce qui a fonctionné la dernière fois ? Comment avons-nous répondu aux exigences du client ? Qu’avons-nous fait lors des années précédentes au Royaume-Uni et dans le monde ?

Quels sont les principaux défis à relever dans votre secteur ?

Les données et l’interopérabilité. De plus en plus de clients nous demandent des informations à nous, les fabricants. Extraire ces informations des bases de données dans lesquelles elles se trouvent, et ce, de manière efficace, constitue un défi pour tous les fabricants. Il semble qu’il existe très peu de conseils structurés sur l’échange d’information standard, y compris concernant des formats de fichiers et des méthodes de transfert fiables. C’est une difficulté pour nous et pour l’ensemble du secteur de l’eau britannique : nous devons comprendre quelles informations sont nécessaires et trouver comment les transmettre efficacement.

Pour résoudre ce problème, un véritable apprentissage est nécessaire. Dans le cadre de mon travail avec BIM4Water, j’ai invité les 12 entreprises britanniques de distribution d’eau et de traitement des eaux usées à collaborer et à convenir d’une procédure pour définir et examiner les modèles de données concernant les produits du secteur de l’eau. Ce processus est en cours, et nous commençons à mettre au point des normes pour le transfert de fichiers numériques dans l’ensemble du secteur. En outre, je travaille en étroite collaboration avec les services de Xylem et d’autres sociétés afin de trouver des moyens judicieux d’échanger les informations sur les produits, qu’il s’agisse de données graphiques de conception sur ordinateur en 3D ou de données techniques non graphiques.

Quel projet avez-vous préféré chez Xylem ?

Sans hésiter, c’est la mise en œuvre du logiciel de dessin en 3D Creo Parametric et de notre système de gestion du cycle de vie au Royaume-Uni : Global Vault. Cela a constitué une véritable transformation pour l’équipe des ventes au Royaume-Uni, et tous les services ont été concernés d’une manière ou d’une autre. C’est l’enthousiasme et la collaboration de nos équipes de dessinateurs dans les différents segments d’activité qui ont rendu cela possible. Pour passer de notre ancien logiciel en 2D, sans système établi de gestion du cycle de vie, je me suis assuré le concours spécifique de toutes les divisions de Xylem, du service informatique local, du siège et des systèmes d’ingénierie. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Après un an de mise en œuvre et de planification, nous dessinons désormais en 3D.

Avez-vous une citation préférée ?

« Les chercheurs étudient ce qui existe déjà ; les ingénieurs créent ce qui n’a jamais existé. »

– Albert Einstein

ABONNEZ-VOUS À MAKING WAVES

Série d’articles

Zoom : les défis d’aujourd’hui et de demain pour les collectivités locales

Lire

Newsletter