Des pompes Xylem utilisées sur un important projet dʼagrandissement dʼécluses

Xylem a conçu une solution de pompage de pointe dans le cadre dʼun projet complexe dʼagrandissement des écluses de Lanaye, en Belgique. Ces écluses constituent un point de passage essentiel entre le nord et le sud de lʼEurope. Les pompes et turbines Flygt de Xylem réguleront les niveaux dʼeau dans le réseau de canaux et permettront de récupérer lʼénergie provenant de lʼexcédent dʼeau.

Situées à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, les écluses de Lanaye relient les canaux Albert et Juliana, ce dernier étant parallèle à la Meuse. Trois écluses sont en service depuis 1964, mais deux dʼentre elles étant trop étroites pour laisser passer un convoi, même petit, la plus grande écluse est peu à peu devenue un véritable goulot dʼétranglement pour le trafic fluvial.

Lʼajout de la quatrième écluse de Lanaye (225 m X 25 m) quadruple la capacité de lʼensemble qui passe de 2 000 à 9 000 tonnes.

« La construction de la quatrième écluse de Lanaye représente lʼouvrage dʼingénierie civile le plus important de la décennie en Wallonie, affirme Patrick Delperdange, responsable principal des opérations à BESIX Génie civil. Les travaux ont nécessité la production de plus de 220 000 m3 de béton sur place. BESIX a terminé cet ambitieux projet dans les délais tout en coordonnant lʼaspect électromécanique qui impliquait notamment la construction dʼune centrale hydroélectrique et dʼune station de pompage. »

Un système de pompage destiné à réguler les niveaux dʼeau

BESIX Sanotec-Balteau, le consortium chargé du projet, a demandé à Xylem de concevoir une solution compacte permettant de résoudre les problèmes associés aux variations saisonnières du niveau dʼeau dans lʼécluse.

Le système de Xylem comprend cinq hydro-turbines submersibles Flygt dʼune puissance de 500 kW offrant un débit de 18 m3/s. Elles pompent de lʼeau dans le canal Albert, ce qui permet de maintenir un niveau dʼeau suffisant pour le trafic du canal pendant les périodes sèches.

Récupération de lʼénergie perdue

Pendant la plus grande partie de lʼannée, les niveaux dʼeau du nord de lʼEurope sont élevés, et lʼeau des canaux doit donc être redirigée vers les Pays-Bas où elle est rejetée à la mer. Lʼun des principaux objectifs du projet était de récupérer une partie de lʼénergie perdue lors de ce processus.

Xylem a fourni cinq turbines Flygt dʼune puissance de 460 kW chacune pour capter lʼénergie et assurer des pertes minimales. Lʼénergie générée par les turbines alimente le réseau électrique.

« Le débit dʼentrée des turbines doit être soigneusement contrôlé afin dʼéviter toute perturbation du trafic sur le chenal principal, explique Daniel Van de Gucht, responsable des grands comptes EMEA, Entreprises publiques pour Xylem. Les turbulences du système peuvent également entraîner des pertes dʼénergie et réduire la durée de vie des turbines. »

Un débit équilibré avec des pertes dʼénergie minimales

La solution de Xylem sʼappuie sur un petit réseau de conduites, ce qui assure un débit parfaitement équilibré avec des pertes dʼénergie minimales. Le système garantit une consommation dʼénergie faible pour les pompes, tout en produisant de lʼélectricité grâce aux turbines. En raison du nombre réduit de conduites sur le réseau, moins de composants sʼusent, ce qui permet dʼaugmenter la durée de vie des turbines.

Adrien Theunissen, directeur principal à BESIX Sanotec, confirme : « grâce aux compétences en ingénierie de BESIX Sanotec, de CMI Balteau et de Xylem, nous avons pu proposer une solution différente du projet original et très intéressante pour le client. Cette solution a permis dʼaugmenter le rendement et de réduire les coûts de construction et de maintenance. Grâce à une synergie entre les partenaires, la coopération a été fructueuse, à toutes les étapes du projet. »

Série d’articles

Zoom : Technologies intelligentes de gestion de l’eau

Lire

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER